Le bilan neuropsychologique a pour objectif d’évaluer les fonctions cognitives au moyen de tests neuropsychologiques standardisés (petits exercices) et ainsi de mettre en évidence les difficultés et fonctions préservées de chaque patient. Le bilan « est une photo » du fonctionnement cognitif du patient à un instant T, il permet de définir ses forces et ses faiblesses.

En fonction des plaintes exprimées par le patient et de son parcours, divers bilans sont proposés :

Le bilan psychométrique

Le bilan psychométrique, aussi appelé test de QI

Il évalue l’efficience intellectuelle du patient en mesurant différentes sphères cognitives comme le raisonnement verbal et non verbal, le langage, la vitesse de traitement de l’information, les capacités visuo-spatiales, le domaine logico-mathématique, la mémoire de travail, l’attention/concentration.

Il donne un premier aperçu du fonctionnement global de la personne, de ses points forts et faiblesses. Cet outil permet notamment de confirmer ou d’infirmer toute suspicion de difficultés cognitives globales c’est-à-dire une déficience intellectuelle. Associé à des éléments cliniques, ce bilan permet également de mettre en lumière un fonctionnement dit à Haut Potentiel Intellectuel. Par ailleurs, les résultats de ce test vont également aiguiller le neuropsychologique afin de savoir si un bilan neuropsychologique plus approfondi est nécessaire.

Le bilan neuropsychologique

Le bilan neuropsychologique vise à proposer une évaluation plus approfondie de certaines fonctions cognitives (attention, mémoire, fonctions exécutives, visuo-practo-spatiales…). Les exercices proposés sont alors plus spécifiques à telle ou telle fonction, l’analyse sera alors plus poussée et permettra au mieux de cerner les difficultés. Le bilan neuropsychologique est un point d’appui afin de proposer une prise en charge pluridisciplinaire adaptée (médicale, médicamenteuse, paramédicale, psychologique, neuropsychologique…).

Le neuropsychologue pourra ainsi proposer des aménagements pédagogiques en lien avec les difficultés de l’enfant tout en s’appuyant sur ses ressources préservées pour rendre son environnement scolaire le plus étayant possible lui permettant ainsi de s’inscrire dans les apprentissages.

Le bilan neuropsychologique peut également servir d’appui lors d’une demande MDPH : aide humaine, aménagements scolaires, orientation en milieu spécialisé, allocation, compensation financière. Bien que le neuropsychologue ne soit pas habilité à poser de diagnostic, l’évaluation neuropsychologique y contribue de par les observations cliniques du professionnel et des conclusions aux tests neuropsychologiques. Suite au bilan neuropsychologique, un rendez-vous avec un médecin spécialisé : neuropédiatre, pédopsychiatre, neurologue… est conseillé afin de poser le diagnostic.